Lectures de février

Mes lectures de février

Les 7 clés de la méditation -Erik Sablé (Au début de février, j’ai décidé que j’allais débuter la méditation. Et puis, j’ai trouvé ce livre qui finalement ne s’est pas avéré très utile. Malgré quelques conseils agréables pour l’âme, si j’avais à convaincre quelqu’un que la méditation est utile, agréable, ouvre l’esprit et n’est pas complexe, je ne lui recommanderais pas ce livre…)

L’art de la frugalité et de la volupté -Dominique Loreau (Si vous avez lu et aimez L’art de la simplicité de Dominique Loreau, vous aimerez ce livre. Elle est toujours aussi inspirante et nous ramène à l’essentiel. C’est le genre de livre qu’on se procure pour surligner, prendre de bonnes résolutions et prêter à toutes nos amies!)

Le sort de Bonté III – Alain Poissant (C’est le 12 mai prochain que nous saurons si ce roman québécois remportera le prix des libraires 2014. J’ai eu beaucoup de difficulté à entrer dans l’univers du roman. À certains moments, ça me faisait penser à Volkswagen Blues.)

Un automne à Paris -Lise Gauvin (Quel livre! J’ai adoré ce livre très actuel pourtant écrit en 2005. Les repères parisiens, les histoires d’auteurs et de lieux… Ce carnet de voyage s’est avéré une merveilleuse découverte avant mon premier voyage à Paris!)

Le garçon sans visage -Kochka ( D’abord, c’est la couverture qui a attiré mon regard, une histoire d’amour, mais aussi d’acceptation de soi. Parfait pour mes futures élèves de secondaire un!)

À la morte-saison -David Leblanc ( Ce roman n’est pas arrivé au bon moment. Un soir où je n’avais pas envie de plonger dans le côté obscur…)

Une minute de sagesse -Anthony De Mello (Superbe! Humour et réflexion! Une minute ici et là pour lire ces petites histoires qui ont pour but de vous faire réfléchir!)

Le bien commun -Noam Chomsky (Ce livre m’a d’abord rappelé un enseignant d’histoire extraordinaire du Cégep de St-Jérôme. Il avait une façon de parler des États-Unis aussi unique que Chomsky. Que l’on soit d’accord ou non avec ses propos qui se retrouvent dans cet opuscule, il reste qu’il nous permet de s’interroger sérieusement sur plusieurs enjeux actuels!)

Une histoire à vieillir debout -Carole Prieur (Quel beau roman jeunesse! Les passages où l’on peut lire les écrits du grand-père de Lou qui se trouve dans une maison de retraite à la fin de sa vie sont très émouvants. Je crois que ça dépeint une certaine réalité qu’on préfère, la plupart du temps, taire ou ignorer. En parallèle, sa petite fille de 14 ans qui vit des premières fois et qui se cherche un peu…)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s